16 janvier 2017

Sensibilisation / formation des aidants familiaux : La CNSA soutient le programme mis en place par l’APF

CNSA.jpg  

APF.jpg

 

CONVENTION DE PARTENARIAT CNSA-APF :

Sensibilisation / formation des aidants familiaux

La CNSA soutient le programme mis en place par l’APF 

 

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie s’engage aux côtés de l’Association des paralysés de France (APF) qui développe un programme de sensibilisation / formation des aidants familiaux de personnes ayant un handicap moteur, avec ou sans trouble associé, ou de personnes polyhandicapées. Les actions seront déployées jusqu’à fin 2019 dans la perspective d’accompagner 3 000 aidants à travers 300 sessions, gratuites grâce au financement apporté par la CNSA.  

 

Les formations seront animées par des binômes composés d’aidants familiaux et de formateurs spécialistes des thèmes abordés, croisant ainsi les savoirs d’expériences et professionnels. Ce programme a pour objectif principal de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des aidants familiaux.

 

Pour lire le communiqué de presse en entier cliquez-ici

02 janvier 2017

Voeux 2017

Toute l’équipe de votre Délégation vous souhaite une bonne année 2017


14:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

23 décembre 2016

"Ensemble rendons la France accessible!"

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2017

Publication du plaidoyer : « Ensemble, rendons

la France accessible ! »

plaidoyer2017.jpg

Le Collectif pour une France accessible publie son plaidoyer à l’occasion de l’élection présidentielle de 2017 : « Ensemble, rendons la France accessible ».

Ce document a pour vocation d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle à la nécessité de rendre la France accessible pour tous. Aussi, ces derniers sont appelés à se prononcer sur 18 engagements portants, par exemple, sur la mise en place d’une délégation interministérielle à l’accessibilité universelle, le développement de campagnes de sensibilisation, ou encore la garantie à tout citoyen d’accéder à une offre d’habitat.

Le collectif a envoyé ce plaidoyer aux candidats déclarés à l’élection présidentielle. Une communication des réponses des candidats est prévue ultérieurement.

 

Organisé en deux parties, ce plaidoyer a pour but d’inciter les candidats à mettre l’accessibilité au cœur de leurs programmes et engagements.

La première partie « l’accessibilité, un droit pour tous » rappelle les principes et enjeux de l’accessibilité universelle. La seconde partie « l’accessibilité, un engagement politique » décrit quatre grands fondements nécessitant une action politique urgente et présente des actions à mettre en place.

 

Alors que vient d’avoir lieu la Journée internationale des droits de l’homme, le Collectif pour une France accessible rappelle qu’aujourd'hui encore, de nombreux citoyens sont exclus d’une participation sociale, économique et culturelle en raison du manque d’accessibilité. Pourtant, ils ne demandent qu’à devenir des citoyens actifs à part entière.

 

Tout individu doit avoir accès à tout : cadre bâti public et privé, logement, transports, voirie, loisirs, éducation, emploi, services de santé, produits de consommation et services, technologies de l’information et de la communication…

L’accessibilité inclut aussi le fait de pouvoir comprendre, disposer d’une information, d’un service, d’une prestation, d’un bien et ce, à tous les âges de la vie, quelles que soient les capacités et les spécificités de chacun.

 

Le Collectif pour une France accessible rappelle que l’accessibilité ne concerne pas que les personnes en situation de handicap mais toutes les personnes susceptibles d’être gênées dans leurs déplacements quotidiens : personnes âgées, parents avec poussette, femmes enceintes, piétons, cyclistes et voyageurs avec bagages.

Le Collectif souligne que l’accessibilité est un facilitateur du vivre ensemble et de la solidarité, elle est aussi créatrice d’égalité.

 

 

05 décembre 2016

Parent Handi ou Parent d'enfant Handi

Le groupe national des parents en situation de handicap est composé de :

• 13 adhérent.e.s, chacun élu au sein de sa région par les membres des conseils APF de département

• un administrateur. Le mandat du groupe débutera fin janvier 2017 et prendra fin en 2019

Vous pouvez les suivre en cliquant sur le lien suivant http://parentsh.blogs.apf.asso.fr/

 

Le groupe national des parents d’enfant.s en situation de handicap est composé de:

• 13 adhérent.e.s, chacun élu au sein de sa région par les membres des conseils APF de département

• un administrateur. Le mandat du groupe débutera fin janvier 2017 et prendra fin en 2019. 

Vous pouvez les suivre en cliquant sur le lien suivant http://interparents.blogs.apf.asso.fr/

 

25 novembre 2016

Vers une nouvelle gouvernance associative

Sans titre.jpg

Vers une nouvelle gouvernance associative

La révision des textes fondamentaux de l’APF.

Le Conseil d’Administration a décidé d’engager une révision statutaire des textes fondamentaux de l’APF qui définissent ce que la loi 1901 appelle «le contrat d’association » et qui garantissent sa reconnaissance par les acteurs publics et privés.

Trois textes fondamentaux sont principalement concernés :

  • La Charte APF
  • Les statuts de l’APF
  • Le règlement intérieur de l’APF

Comme le prévoient les statuts de l’APF, tous les adhérents seront appelés à se prononcer sur les propositions de textes révisés. Ce sera en 2017.

Les contributions seront enregistrées sur une plateforme dédiée http://nouvellegouvernance.apf.asso.fr

Les objectifs de cette révision :

  • Prendre en compte les évolutions politiques, médiatiques, technologiques, juridiques pour être en phase avec son temps.
  • Consolider la démocratie associative pour une meilleure prise en compte de la parole militante.
  • Améliorer la transparence du fonctionnement interne au service d’une meilleure gouvernance, pour une stabilité juridique accrue et une plus grande fluidité de fonctionnement.
  • Préciser les voies de recours pour une démocratie responsable.

Les étapes :

  • Mars à Septembre 2016 : Propositions et synthèse des orientations.
  • Octobre 2016 : Première version des textes révisés
  • Novembre 2016 à Février 2017 : Consultation des adhérents
  • Avril 2017 : Deuxième version des textes révisés
  • Mai à Juin 2017 : vote par correspondance des adhérents.

24 novembre 2016

A Moulins, les personnes en situation de handicap moins bien considérées que des pots de fleurs ! Signez la pétition en ligne !

Le jeudi 3 novembre 2016

Communiqué de presse

 

A Moulins, les personnes en situation de handicap moins

bien considérées que des pots de fleurs !

Signez la pétition en ligne !

 

2714668332.jpg

 

La délégation de l’Association des paralysés de France (APF) de l’Allier se trouve aujourd’hui dans une situation ubuesque : la Mairie de Moulins lui refuse la mise en accessibilité de ses propres locaux !

Alors qu’aucun obstacle ne s’oppose à l’installation d’une rampe extérieure pour accéder aux locaux de la délégation, c’est un refus incompréhensible que la mairie adresse à l’association.

Depuis des mois, les nombreuses démarches et demandes de rendez-vous avec le maire de la ville, Pierre-André Périssol, restent sans effet. Pire, ce dernier, a envoyé les forces de l’ordre locales, jusqu’à deux fois par jour, pour demander à la délégation de retirer la rampe amovible de fortune ! Le fleuriste, voisin de la délégation, est lui plus chanceux, il dispose de deux rampes permanentes « indispensables pour sortir et rentrer les pots de fleurs » selon la Mairie.

Face à cette grave atteinte aux libertés fondamentales des personnes, l’APF, extrêmement choquée et en colère, lance une pétition pour faire respecter la mise en accessibilité de ce local !

 

La délégation APF, contrainte de déménager il y a quelques mois, a cherché en vain un local accessible. Elle a finalement porté son choix sur un local de plain-pied mais avec une marche à l’entrée et a déposé un dossier afin d’engager les travaux d’accessibilité, c’est-à-dire l’installation d’une rampe. Dès cet instant, la Mairie a refusé à la délégation la mise en accessibilité de ses locaux, alors qu’aucun argument technique ou architectural ne s’y oppose.

 

La délégation APF a donc installé une rampe amovible, mais la Mairie a sommé les forces de l’ordre locales de demander à la délégation de retirer sa rampe de fortune, jusqu’à deux fois dans la même journée !

Le comble est que le fleuriste, voisin de la délégation APF, possède lui deux rampes fixes « indispensables pour sortir et rentrer les pots de fleurs » selon la mairie… !

Entre outre, la mairie a osé affirmer à la délégation APF ne pas pouvoir accorder l’installation d’une rampe, car elle devrait alors «  l’accepter à tous les commerçants ». Un comble…

 

Les demandes de rendez-vous avec le Maire étant restées lettre mortes ou s’étant soldées par des échecs et face à cette situation de blocage pour la libre circulation des personnes en situation de handicap à la délégation, l’APF a décidé de lancer une pétition.

L’APF demande à M. Périssol de bien vouloir respecter l’obligation d’accessibilité et d’autoriser dans les meilleurs délais la mise en place d’une rampe extérieure définitive permettant l’accès à la délégation.  

L’APF a également saisi le Défenseur des droits pour lui faire part de cette situation ubuesque.

 

 

L’APF rappelle que l’accessibilité concerne des millions de citoyens : personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, livreurs, cyclistes, etc. Refuser la mise en accessibilité d’un bâtiment, c’est nier à toutes ces personnes, leur liberté de d’aller et venir.